5/19/2006

Le grand Frisson

Il y a de ça à peine 45 minutes, je suis allée changer mon petit Schtroumpf avant de lui donner la tétée. Jusque là, rien de passionnant, me direz-vous. Certes.

En redescendant dans le salon pour la séquence "biberon humain", j'ai eu un Frisson. Inexplicable... un Frisson étrange et profond, le genre de truc qui transporte. Et là je me suis dit: "Ouahou, c'est ça l'Amour..."

Mon fils, mon coeur, ma vie... J'aime tout de lui, c'est un sentiment entier et démesuré... J'aime son odeur, le goût de sa peau quand je l'embrasse, le regard dans ses yeux quand je le nourris, la douceur de son petit corps que je caresse, ses petits soupirs de plaisir quand je l'allaite...

C'est un vrai festival des 5 sens, c'est indescriptible...


Et ça fait peur!

D'un coup, je me suis dit, allez savoir pourquoi: "Mon Dieu, j'espère que je suis une bonne mère pour lui... Que je le rend heureux à la mesure de l'Amour que j'ai pour lui..."
La flippe.


Est-ce qu'il sent à quel point je l'aime? Est-ce que ça ne l'étouffe pas, parfois?

Parce que moi, si! Je déborde! Trop d'Amour, trop d'émotions, je n'ai même pas les mots qui pourraient les décrire...



C'est facile, d'écrire des choses à la fois intellectuelles et bourrées d'humour subtil dans un blog amusant et plein de bonne humeur, mais là, ben n'importe quelle plume perd de sa superbe devant ce défi littéraire...



Ecrire sur l'Amour d'un parent pour son enfant... On fait moins la fière, hein, Michelle???

1 commentaire:

mayga a dit…

oh oui c'est dur ! peut etre parce qu(il n'existe justement pas de mot assez fort pour décrire cet amour là !
on ne peut l'imaginer avant de l'avoir connu !
Je vois que comme moi, tu es une "renifleuse" : je renifle toujours leur odeur à mes petits, je la reconnaitrais entre toutes je crois !