4/28/2010

La théorie du complot

Parce qu'il fait rien que d'énerver son pauvre petit frère innocent, je finis par jeter Fi-fils Premier au cachot. Au coin, quoi. Ca ne lui plaît pas du tout, il peste et pleure, jusque là tout va bien c'est normal.

C'est alors que Fiston Deuxième du Nom développe un comportement que je qualifierais au mieux de mimétique, voire solidaire, au pire de conspirationnel (si tant est que le mot existe).

Il va rejoindre son pauvre frère martyr, regarde l'expression de son doux visage distordu par la vexation de la punition, et s'applique à se chiffonner la même tronche. Incrédibeul.

Et là, toi qui me lis, tu te dis que j'ai pas fini d'en chier. Je me le dis aussi.

1 commentaire:

cathy a dit…

la complicité fraternelle !!!!!!et plus ils grandissent plus elle se renforce.