12/12/2006

Pourquoi?

J'ai eu une pensée particulière la semaine dernière. Je vais vous raconter.

Ma meilleure amie a deux petits garçons. Le plus petit a 22 mois.
Lorsque son aîné avait le même âge, c'est-à-dire à peu de choses près il y a 4 ans à la même époque, nous avons passé la journée aux urgences pédiatriques de Roubaix pour lui faire passer quelques examens (il va très bien, rassurez-vous, juste une petite frayeur). Les médecins n'étant jamais pressés d'avouer leur ignorance, ils ont dû mettre une dizaine d'heures avant de nous dire "Je ne sais pas" et de faire quand même signer à mon amie une décharge pour ramener son fils chez elle!
Pendant ces heures où nous avons attendu, j'ai vu un autre enfant.

Dans la chambre voisine, il y avait un petit bébé, je ne me souviens plus trop, il devait avoir 4 ou 5 mois à tout casser. Il était malade, visiblement très encombré de la poitrine. Et il était seul... Dans un transat au milieu d'une chambre d'hôpital. Il pleurait un peu, mais pas beaucoup. Je ne me souviens plus de tout, mais jamais je n'oublierai ses yeux. Je me suis occupée de lui, un peu, mais pas trop, je n'avais pas le droit. Mais ce regard... Plein de souffrance, de tristesse, mais malgré tout plein d'amour à donner...

Quatre ans après, je suis bouleversée. Je ne sais pas, bien sûr, ce qu'il est advenu de ce petit bonhomme. Mais j'y pense.

Pourquoi?

Pourquoi une femme, et à plus forte raison une mère, ne peut-elle s'empêcher de souffrir à la vue de la souffrance d'un enfant? Pourquoi ne sait-elle pas se détacher de la misère affective qui se dégage d'un petit qui manque d'amour?
Plus qu'une histoire d'hormones, en votre coeur monte des larmes, de la colère, de la révolte...

Parce que vous avez mal. Parce que vous ne pouvez pas ne pas imaginer VOTRE enfant à la place de ce petit abandonné.
Parce que vous pensez à ces "mères" inhumaines qui délaissent, blessent, tuent, congèlent et/ou enterrent. Parce que vous pensez à ces enfants meurtris, mourrant de faim, de soif, de misère, détruits, battus, violés, ou "simplement" mal, peu ou pas aimés.
Parce que pour vous, ces horreurs sont inconcevables, et pourtant vous savez qu'elles sont réelles.

Parce que votre coeur de Maman a de la place pour aimer chaque petit enfant du monde, mais vos mains ne peuvent tous les soigner.

Et ça, c'est votre drame...


Mais s'il vous plaît, tous, parents, autorités policières et gouvernementales, ne baissez pas les bras, NE DETOURNEZ PAS LES YEUX de cette souffrance, même si elle est insoutenable à voir, tendez la main, punissez quand il le faut, réunissez les familles morcelées, soignez, soignez cette enfance blessée...



On ne peut pas changer le monde, mais en cette période de fêtes, à nous tous aussi de faire en sorte que 2007 soit moins meurtrière que 2006...

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Michelle il est 1 heure du mat je suis a Atlanta je viens de tout lire c'est genial ce que tu ecris
je vais te lire plus souvent tu nous manque aux filles et a moi
bises Domi

mayga a dit…

La souffrance d'un enfant est intolérable et révoltante. La misère, la peur, ils ne devraient jamais avoir à connaitre cela.
Et pourtant malgré tout, cela existe encore et toujours.

mayga a dit…

HELLO MA BELLE !! je te souhaite un joyeux noel à toi et à ta petite famille !!!

gros bisous

Mayi a dit…

voilà, tu m'as fait pleurer!


mais comme je suis pas rancunière je vous souhaite à toi et ta petite famille plein de bonnes choses pour 2007!!!!


bisous



Mayi et Esteban